1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Allianz supprime 7500 postes

Le groupe allemand Allianz, banque et assurance, a décidé de supprimer 7500 emplois. Une coupe qui devrait entraîner la fermeture de la moitié des filiales en Allemagne. Et qui provoque à juste titre l’indignation des employés : le chiffre d’affaire d’Allianz devrait atteindre cette année près de cinq milliards d’euros. Ce nouveau plan de licenciement d’une entreprise bien-portante fait la Une de tous les journaux.

default

L’indignation des employés est compréhensible, estime la Süddeutsche Zeitung : on pourrait attendre d’une entreprise florissante qu’elle assure la sécurité de l’emploi.

Et c’est d’autant plus amer que les emplois du secteur des assurances ont toujours été considérés comme sûrs et résistants aux crises. Mais cette époque est révolue. Pour le journal, il est aujourd’hui trop simpliste de refuser aux entreprises bien-portantes la possibilité de supprimer des emplois quand elles le jugent nécessaire.

Die Welt va encore plus loin : face à un marché qui évolue, on a en Allemagne la fâcheuse habitude d’adapter les structures seulement en dernier recours. Les plans d’assainis­sement n’en sont que plus radicaux, comme on a pu le voir par exemple avec la Deutsche Bank ou les Telekom. Au-delà de certaines critiques, on peut donc féliciter le chef d’Allianz, Michael Diekmann, d’avoir eu le courage de profiter des milliards de bénéfices du groupe pour le rendre plus efficace et plus rentable.

L’Express, journal populaire de Cologne, où le groupe Allianz compte supprimer 1800 postes, se place du côté des employés. Depuis hier, écrit le journal, des milliers de personnes tremblent pour leur emploi, leur avenir et leur retraite. Et ce dans un groupe qui engrange des bénéfices annuels de plusieurs milliards. Des bénéfices auxquels les employés ont largement contribué, ces mêmes employés qui craignent aujourd’hui pour leur poste. Seule la bourse a, comme d’habitude, réagi positivement : l’action Allianz a augmenté de 2%. Mais ceci, conclut le journal, ne profite pas aux employés.

Enfin la caricature du Tagesspiegel montre un bâtiment, celui d’Allianz. Un employé vient d’être jeté par la fenêtre. Il s’entend dire par les mains qui l’ont précipité : « Espérons que vous êtes assuré chez Allianz ! »…

  • Date 23.06.2006
  • Auteur Anne Le Touzé
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C6zM
  • Date 23.06.2006
  • Auteur Anne Le Touzé
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C6zM
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !