Allemagne: début d′un procès antiterroriste retentissant | International | DW | 22.04.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Allemagne: début d'un procès antiterroriste retentissant

Quatre islamistes comparaissent depuis mercredi devant une cour d'assises spéciale à Düsseldorf dans l'ouest du pays. Ils rêvaient d'atteindre "l'ampleur des attaques du 11 septembre" pour "tuer les ennemis de l'islam"

default

L'un des procès les plus attendus de l'année sans-doute. Parmi la centaine de personnes qui se pressaient ce matin dans la salle d'audience du tribunal spécial de Düsseldorf placé sous très haute surveillance, on comptait trois quart de journalistes, dont beaucoup de correspondants étrangers. Comment expliquer que ce procès suscite autant d'intérêt? Jochen Hippler, expert du terrorisme sur la chaine publique allemande ZDF

Sauerland Prozess Oberlandesgericht Düsseldorf


"Le côté particulier de ce procès tient au fait qu'il ne s'agit pas d'une forme de terrorisme importée. Nous avons à faire à des gens qui sont nés ici, qui ont un passeport allemand"


Sur le banc des accusés: quatre jeunes hommes entre 23 et 30 ans. Fritz Gelowicz et Daniel Schneider sont deux allemands convertis à l'islam. Attila Selek est un Allemand d'origine turque et enfin Adem Yilmaz de nationalité turque mais arrivé en Allemagne alors qu'il n'était qu'un enfant. Ce dernier s'est fait remarqué dès le début en refusant de se lever pour la cour - Il a expliqué qu'il se levait pour Allah et pour personne d'autre - ce qui lui fait risquer une condamnation pour outrage.

Terror Sauerland Prozess Auftakt

Daniel Schneider


Selon l'accusation les attentats à la voiture piégée que préparait la cellule Sauerland, du nom de la région ouest-allemande, ont été ordonnés par une organisation ouzbèke proche d'Al-Quaïda, l'Union du Jihad islamique. Une organisation dont l'existence est par ailleurs contestée par certains experts ce qui risque de poser de sérieux problèmes pendant le procès. Toujours est-il que le but de la cellule Sauerland, démantelé à l'automne 2007, était de punir les Américains et l'Allemagne pour leur engagement militaire en Afghanistan. Parmi les cibles visées: une discothèque à Ramstein dans l'ouest du pays, où est située une importante base militaire américaine; Des bars, des restaurants et des aéroports dans l'ouest et le sud de l'Allemagne. Jochen Hippler

Terror Sauerland Prozess Auftakt

Atilla Selek


"Selon nos informations actuelles, le danger que représentait le projet de ce groupe était bien plus élevé que tout les autres projets d'attentats connus. Si on compare ce projet à la tentative d'attentat en 2006 par exemple, on ne peut que constater qu'ils ont vu les choses en grand et ils savaient comment cela fonctionnait"


Du côté de la défense, les avocats des quatre hommes ont contesté dès aujourd'hui la légalité de l'instruction. Ils stipulent dans un communiqué qu'elle a eu recours à des témoignages obtenus dans des prisons où les droits des détenus sont bafoués et à des informations transmises par les services secrets américains à l'encontre des principes fondamentaux d'un procès équitable. Johannes Pausch est l'avocat de Daniel Schneider


"C'est un problème connu: lorsque des témoins ou des conclusions d'interrogatoires sont importés de l'étranger, nous devons ensuite vérifier que ces éléments ont été obtenus conformément à la constitution. Cette question sers soulevée au cours du procès"


Le procès est prévu pour durer deux ans. Les accusés encourent quinze ans de prison

  • Date 22.04.2009
  • Auteur Konstanze von Kotze / Frejus Quenum
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/HcCE
  • Date 22.04.2009
  • Auteur Konstanze von Kotze / Frejus Quenum
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/HcCE
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !