1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

REVUE DE LA PRESSE

Alep en ruines et en cendres

Les journaux allemands reviennent sur la volonté de François Hollande de fermer définitivement le camp de Calais. Ils évoquent également la situation catastrophique dans laquelle se trouve la ville d'Alep en Syrie.

Syrien Zerstörung nach Luftangriff auf Aleppo (Reuters/A. Ismail)

Alep après un bombardement aérien

Pour la Neues Deutschland, si Hollande agit, ce n'est que parce qu'il voit arriver avec angoisse la présidentielle, et avec elle, la pression croissante du Front National, et de Nicolas Sarkozy. Le parti d'extrême-droite comme l'ancien président rejettent l'immigration en bloc. Seulement voilà, déplore le journal,  pour sa première visite dans cette ville qui doit, comme aucune autre dans le pays, faire face aux conséquences de la crise des migrants, le chef de l'Etat s'est contenté d'annoncer la fermeture définitive du camp. Voilà qui est loin de résoudre le problème.

Frankreich Francois Hollande in Calais (Getty Images/AFP/P. Huguen)

François Hollande en visite à Calais

D'après la Landeszeitung de Lüneburg,  avec cette visite, le président français a des airs de roi soleil. Il veut régler le problème de  "la jungle de Calais" sans même l'avoir vue ni avoir discuté avec les réfugiés qui y logent. Son annonce de démantèlement ne s'adressait donc en fait qu'à une seule cible : les électeurs français. 

Pour la Neue Osnabrücker Zeitung,  qu'un tel camp de réfugiés puisse exister et perdurer malgré les conditions déplorables, c'est la conséquence d'une  politique migratoire ratée. Une politique fondée sur l'exclusion et la limitation des dommages. Cela fait déjà des décennies, critique le quotidien, que la France échoue à intégrer les habitants des anciennes colonies. Et ce camp prouve qu'elle continue sur cette voie.

Les journaux s'indignent également de la situation en Syrie et plus précisément à Alep.

"En ruines et en cendres", c'est le titre du commentaire de la Frankfurter Allgemeine Zeitung.

Syrien Baschar al-Assad in Damaskus (picture-alliance/dpa/Sana Handout)

Bachar el Assad a lancé une offensive contre les rebelles à Alep

Barils d'explosifs, bombes incendiaires, bombes à fragmentation, bombes antibunker : la froide volonté de destruction du despote syrien Assad ne connaît aucun scrupule, déplore la faz.

La taz fait également la liste des armes utilisées par le régime de Damas. "On pourrait penser que l'horreur en Syrie ne peut plus être dépassée", écrit Dominic Johnson. Et pourtant, les bombardements aériens qui s'abattent sur Alep, une des plus vieilles villes du monde, prouvent le contraire.  Si la situation a ainsi dégénéré, c'est parce que la plupart des observateurs n'ont pas compris qu'Assad était prêt à sacrifier son peuple pour rester au pouvoir. Celui qui se contente désormais de regarder ces scènes se rend complice. A Alep il est question du sauvetage de l'humanité, celle de la Syrie mais également la nôtre.

 

 

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !