1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Agir, agir, agir

Les journaux reviennent sur les perquisitions effectuées jeudi par la police allemande dans les milieux salafistes et sur les enjeux des législatives de dimanche en Grèce.

Le ministre allemand de l'Intérieur Hans-Peter Friedrich ne rigole plus, titre die Welt. En interdisant le mouvement salafiste Millatu Ibrahim et en déployant près d'un millier de policiers pour perquisitionner des dizaines de bâtiments à travers le pays, le gouvernement a clairement fait comprendre que non, l'Etat n'acceptait pas tout. Cela dit, même si cette opération de grande envergure affaiblit les milieux islamistes, elle ne peut être qu'une partie de la stratégie contre le salafisme radical. Les autorités disposent de peu de moyens pour lutter efficacement contre les salafistes. Elles doivent pourtant absolument réussir à proposer des alternatives à ces jeunes qui adhèrent à cette idéologie anti-démocratique et contraire aux droits de l'Homme.

La Frankfurter Allgemeine Zeitung estime également que le gouvernement a exagéré la portée de ce coup de filet car si on peut interdire des organisations, on ne peut pas interdire des mentalités. Les descentes de police fournissent de bonnes images pour les médias et elles permettent de donner l'impression que le gouvernement agit. Certes, ce n'est pas rien d'interdire des partis politiques ou des organisations mais cela ne règle pas pour autant le problème.

Griechenland Regierung Krise Neuwahlen 2012

Nombreux sont les députés qui souhaiteraient voir le plan de rigueur imposé à la Grèce renégocié

Egalement à la Une en cette veille de week-end: les élections législatives qui ont lieu ce dimanche en Grèce. Un vote crucial pour l'avenir de ce pays qui a inventé la démocratie, écrit die tageszeitung. Un vote où la principale question est de savoir si la Grèce est capable de se stabiliser économiquement et de réinventer sa societé ou si elle va être flanquée à la porte de la zone euro et s'enfoncer dans le chaos. Au fond, peu importe la couleur du futur gouvernement, estime le journal. Ce qui compte c'est qu'il soit en mesure d'agir.

C'est aussi l'avis de la Süddeutsche Zeitung qui espère que cette fois gagnants et perdants arriveront à se mettre d'accord. La Grèce a besoin d'un gouvernement qui parvienne enfin à répartir le poids de la crise sur toutes les épaules et pas seulement sur celles des plus défavorisés et de la classe moyenne. Car il y en a des gens en Grèce qui sont prêts à travailler et qui veulent le changement. Ceux-là, souligne le journal, espèrent que l'Europe ne va pas les laisser tomber.

Auteur : Konstanze von Kotze
Edition : Anne Le Touzé

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !