Afropresse, l′Afrique à travers la presse allemande | Afro-presse (hebdomadaire) | DW | 18.06.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afro-presse (hebdomadaire)

Afropresse, l'Afrique à travers la presse allemande

Les journaux continuent de proposer beaucoup d'articles sur ou autour de la Coupe du monde de football en Afrique du sud.

default

Pas de panique, titre la Tageszeitung à propos de la criminalité. L'Afrique du sud reste un pays dangereux mais dans l'ensemble la situation sécuritaire semble plutôt s'améliorer pendant cette Coupe du monde. Beaucoup de Sud-africains, note le journal, trouvent que la police en fait beaucoup en ce moment pour contenir la criminalité. Le parquet général sud-africain a mis en place 56 tribunaux spéciaux pour élucider au plus vite les crimes commis pendant la Coupe du monde. L'hebdomadaire Die Zeit, décidément très emballé par l'Afrique du sud, donne un coup de projecteur sur la ville de Durban, où se déroule une partie des matches. Alors que Johannesburg et d'autres métropoles se plaignent de la décrépitude des centres-villes depuis la fin de l'apartheid, Durban a nettement amélioré son aspect, écrit le journal. Non pas que les problèmes de l'Afrique du sud soient ici inexistants, non. On peut les voir partout, dans les enfants qui mendient, dans les réfugiés du Mozambique et du Zimbabwe allongés sur les pelouses, ou dans l'omniprésence d'agents de sécurité, de rouleaux de fils de fer barbelés ou de clôtures électriques. Et pourtant Durban se considère comme une pionnière de la nation arc-en-ciel. Une sorte de plage pour optimistes: plus propre, plus sûre, plus belle.

Flash-Galerie Vuvuzela

La Süddeutsche Zeitung évoque les campagnes anti-vuvuzela, cette trompette en plastique, très bruyante, utilisée par les supporters en Afrique du sud. Sepp Blatter, le chef de la Fifa, s'est senti obligé de défendre la vuvuzela en déclarant que l'Afrique est bruyante, pleine d'énergie, de rythme, de musique et de danse. Et pourtant, remarque le journal, la résistance au bruit s'amplifie. Sur Facebook les vuvuzelas sont devenues le principal objet de haine.

Somalia islamistischer Miliz in Mogadischu Kämpfe Kindersoldaten

Enfants d'une milice islamiste, août 2009

En Somalie regarder les matches de la Coupe du monde à la télévision peut coûter la vie. La Tageszeitung note qu'il y a déjà eu deux exécutions, des dizaines d'arrestations et des razzias systématiques. Car si le reste de l'Afrique fête dans la sérénité la première Coupe du monde sur le continent, en Somalie regarder le foot à la télé est interdit sur la quasi totalité du territoire. Ceux qui sont pris sur le fait risquent de lourdes peines pour "comportement immoral". Les islamistes - shebbab et milices du Hizbul Islam - contrôlent déjà 95% du sud de la Somalie, précise le journal.

Fußball WM 2010 Südafrika Soweto Impressionen Flash-Galerie

Le 16 juin l'Afrique du sud a été battue 3 à 0 par l'Uruguay. Mais le 16 juin c'était aussi le 34ème anniversaire du soulèvement de Soweto. C'est le jour, rappelle la Süddeutsche Zeitung, où des policiers du régime blanc abattent un écolier de douze ans, Hector Pieterson. Ce sera le premier mort. Il y en aura par la suite près de 500, La photo du cadavre d'Hector Pieterson, porté par un proche, avec sa soeur qui court auprès de lui, a fait le tour du monde. Mais justement, note le journal, Antoinette Sithole, la soeur ainée, est aujourd'hui fatiguée et ne veut plus parler de ce 16 juin 1976. Ce qu'elle avait à dire, elle l'a raconté il y a 14 ans à la commission sud-africaine Vérité et Réconciliation. Même ses amis ne l'approchent plus, elle s'est retirée du monde pour se souvenir en silence de ce mercredi matin dans la Moema Street de Soweto, alors qu'elle court près de son frère et ne peut plus rien faire pour lui.

Coltan Mischkristall der Mineralserie Columbit Tantalit und Erz

Dans le reste du continent, l'exploitation des matières premières alimente deux articles cette semaine dans la presse allemande. La Berliner Zeitung se penche sur l'exploitation du coltan dans l'est de la République démocratique du Congo. Ce minerai composé de colombite et de tantalite entre par exemple dans la fabrication de téléphones portables. Mais note le journal, des défenseurs des droits de l'homme, par référence aux diamants du sang de Sierra Leone parlent déjà du coltan du sang. Non seulement les habitants de la région ne profitent pas de la richesse de leur sous-sol, mais ils sont de surcroit les victimes d'une guerre civile entretenue par les recettes tirées des matières premières. Le journal explique ensuite qu'un procédé mis au point en Allemagne devrait permettre de faire maintenant la distinction entre le coltan extrait légalement et le coltan exploité par des groupes rebelles. Mais ajoute-t-il, hormis quelques lueurs d'espoir comme celle-ci, la richesse de l'Afrique en matières premières est souvent synonyme de violence, d'expulsion et de richesse pour quelques-uns seulement - qu'il s'agisse du coltan du Congo, des diamants du Zimbabwe ou du pétrole du Nigéria. Le pétrole du Nigéria, c'est le thème du livre d'un journaliste américain, Peter Maas, dont le Tagesspiegel de Berlin nous dit tout le bien qu'il pense. Le mérite de Peter Maas, souligne le journal, est de s'être intéressé à une guerre pour le pétrole, largement passée sous silence par les médias occidentaux: ce sont les combats dans le delta du Niger entre, d'un côté les troupes gouvernementales et les services de sécurité privés des compagnies pétrolières, de l'autre les milices de chefs de guerre et rebelles.

Auteur: Marie-Ange Pioerron
Edition: Georges-Ibrahim Tounkara

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !