Afropresse, l′Afrique à travers la presse allemande | Afro-presse (hebdomadaire) | DW | 24.07.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afro-presse (hebdomadaire)

Afropresse, l'Afrique à travers la presse allemande

Nous commençons ce tour d'horizon par le Soudan. La cour permanente d'arbitrage, à La Haye, a tranché le litige entre le gouvernement de Khartoum et le Sud Soudan à propos de la région d'Abyei.

default

La frontière a été modifiée, au profit du pouvoir central. Et ce que relèvent surtout les journaux, c'est que les puits de pétrole de Heglig, dans l'est de la région, passent dans la sphère d'influence de Khartoum. C'est à Abyei, rappelle la Südeutsche Zeitung, qu'a commencé la guerre civile entre le Nord et le Sud, une guerre de 22 ans qui avait pour enjeu la terre, l'eau, le pétrole. Pour l'avenir le journal se réfère à celui qui a été coordinateur régional de la force de paix de l'ONU au Sud-Soudan jusqu'en 2007, Peter Schumann. Ce qu'il craint c'est que le gouvernement de Khartoum et la SPLA, au Sud-Soudan, se réarment en secret et que des combats éclatent de nouveau pour Abyei dans quelques mois, après la saison des pluies. La Frankfurter Allgemeine Zeitung pense pour sa part que la question du pétrole est réglée pour l'instant mais, souligne le journal, celle des droits de patûre et de l'accès à l'eau reste entière. La Tageszeitung est franchement pessimiste. Bien sûr écrit le journal les deux parties asssurent qu'elles respecteront la décision de la Haye. Mais cela ne signifie pas qu'il n'y aura pas une nouvelle guerre. Les derniers combats pour Abyei, qui ont réduit la capitale du district en cendres en 2008, n'ont pas été annoncés à l'avance. Dans les deux camps les partisans de la ligne dure ont signalisé ces derniers temps leur volonté d'en découdre à nouveau.

Mauretanien Flagge

La presse allemande se fait aussi l'écho de l'élection présidentielle anticipée en Mauritanie. Le scrutin finalement n'aura eu qu'un seul tour. Le général Abdel Aziz l'a emporté avec plus de 52% des voix.

Une victoire contestée on le sait par l'opposition qui a dénoncé une mascarade. Mais entre-temps le conseil constitutionnel a validé l'élection d'Abdel Aziz. La Mauritanie, note la Frankfurter Rundschau, a derrière elle une longue histoire de dictatures et de coups d'Etat militaires. Abdel Aziz a activement participé aux deux derniers. En 2005, poursuit le journal, cet ancien élève de l'Académie militaire royale du Maroc a montré qu'une carrière de soldat ne lui suffisait plus. A l'époque colonel et commandant de la garde présidentielle, Abdel Aziz a participé au putsch contre son chef et est devenu membre de la junte militaire. Sidi Mohamed Ould Cheik Abdellahi, le premier président mauritanien élu plus ou moins démocratiquement, a dissous la junte en mars 2007 et promu Abdel Aziz au grade de général et chef de l'état-major. Mais ce dernier s'est révélé ingrat, souligne le journal. Il a renversé son bienfaiteur en août 2008. La Tageszeitung note qu'avec 1,2 million d'électeurs inscrits et une participation de 65%, Abdelaziz dépasse de 20 000 voix seulement la barre de la majorité absolue. Mais ajoute ce confrère sa victoire plait aux régimes autoritaires du Maghreb. Le roi du Maroc a été le premier à le féliciter.

Florence Ngobeni, Aidsopfer aus Johannesburg

A l'autre bout du continent une conférence internationale sur le sida a eu lieu en début de semaine au Cap en Afrique du sud. Pour la presse allemande c'est l'occasion d'évoquer une fois de plus ce fléau

Die Welt par exemple commence par décerner un mauvais point au gouvernement sud-africain. Il vient de couper les fonds à des chercheurs qui devaient se lancer dans l'essai clinique d'un vaccin anti-sida. Le journal se fait aussi l'écho d'une étude parue dans la revue américaine "Lancet" à propos des avantages attribués à la circoncision dans la lutte contre la transmission du sida. Il y a un peu plus de deux ans, rappelle le journal, l'ONUSIDA avait annoncé que la circoncision des hommes hétérosexuels assurait une protection dans les contacts avec des femmes séropositives. Une étude menée en Ouganda révèle à présent que les femmes, à l'inverse n'en profitent pas, La circoncision du partenaire sexuel n'offre aucune protection à la femme si l'homme est déjà infecté.

Et puis deux quotidiens, la Berliner Zeitung et la Tageszeitung, consacrent un article à une invention présentée à Berlin par une Sud-africaine: c'est le préservatif anti-viol. Il s'introduit dans le vagin à l'aide d'un applicateur et est garni de petits dents très acérées qui s'accrochent dans le sexe du violeur. Bref quelque chose de très douloureux, et qui permet de confondre le violeur puisque celui-ci devra faire appel à un chirurgien pour se débarrasser de ce préservatif. La Berliner Zeitung rappelle que l'Afrique du sud a le taux de viols le plus élevé au monde.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !