1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afro-presse (hebdomadaire)

Afropresse, l’Afrique à travers la presse allemande

RDC – Somalie

Cette semaine le continent africain est nettement moins présent que la semaine passée dans les médias allemands.

L’engouement qu’avait provoqué l’inscription de l’Afrique parmi les priorités du sommet des pays les plus riches en Ecosse est vite retombé. Ce feu de paille éteint, la presse revient aux thèmes qu’elle a l’habitude de privilégier dans l’actualité africaine, à savoir les guerres et leur cortège d’atrocités. La République démocratique du Congo en fournit un nouvel exemple avec le massacre de 39 civils dans le Sud-Kivu. Des villageois brûlés vifs au Congo, titre la Tageszeitung de Berlin qui note que le village où a eu lieu la tuerie est situé dans une zone riche en minerais. Une zone qui depuis 1996 est un fief des milices hutues rwandaises connues sous le nom de Forces démocratiques de libération du Rwanda. Les FDLR commettent d’innombrables atrocités contre la population civile, souligne le journal. La semaine dernières les casques bleus de l’ONU présents dans l’est du Congo ont lancé leur première opération militaire contre ces milices. De là les accusations portées contre les FDLR, qui auraient voulu punir la population de son appui à l’opération de la MONUC. La Frankfurter Rundschau précise que dans le district de Wahungu, l’ONU a stationné une unité de Guatemaltèques, rompus aux combats dans la jungle, pour faire la chasse aux rebelles. Mais ils ne savent pas très bien qui sont leurs ennemis. Pour simplifier, les casques bleus partent du principe que tous les rebelles actifs dans la région sont à rattacher aux FDLR. Mais poursuit le journal, tous les efforts déployés pour les neutraliser ont jusqu’à présent échoué. Les FDLR ont encore 10 000 hommes au moins au Congo. Par contraste, l’hebdomadaire Die Zeit publie un long article sur ce qu’il appelle un petit miracle écononomique en plein chaos congolais. Ce miracle, c’est celui de l’usine Pharmakina, établie à Bukavu, la capitale du Sud-Kivu précisément. Cette usine pharmaceutique, qui appartient à un Allemand, est devenue le numéro un mondial dans la production de chinine, un remède contre le paludisme. Elle produit aussi maintenant un anti-rétroviral, Afri-Vir, qui est la variante africaine d’un générique thailandais. Résultat, lit-on dans Die Zeit: les coûts de la thérapie anti-sida vont être abaissés à moins de 20 dollars par mois.

Autre pays toujours plongé dans le chaos: la Somalie. Et la presse allemande doute que la situation s’améliore.

Pour la Tageszeitung, le diagnostic dressé par le très sérieux International Crisis Group ne pourrait en tout cas être plus sombre. Dans un rapport publié cette semaine, ce groupe de réflexion constate la présence à Mogadiscio de toutes sortes d’acteurs qui se livrent une impitoyable lutte de pouvoir: militants d’al-Qaida, extrêmistes du djihad, services secrets éthiopiens et réseaux anti-terroristes soutenus par l’occident. Les hasards du calendrier, note le journal, auront voulu que la publication de ce rapport coincide avec l’assassinat du plus célèbre militant pour la paix dans le pays, Abdulkadir Yaya Ali, abattu chez lui, à Mogadiscio, sous les yeux de sa femme. Il est dès lors grotesque, souligne la Tageszeitung, que le conseil de sécurité de l’ONU soit appelé à débattre d’une levée partielle de l’embargo sur les armes, en vigueur contre la Somalie depuis 1992. Une telle mesure est censée apporter un appui au gouvernement internationalement reconnu de la Somalie, gouvernement formé au Kenya sous la houlette du président Abdullahi Yussuf, mais qui n’exerce toujours pas le pouvoir. Le fait qu’il ait besoin pour cela d’une levée de l’embargo sur les armes et de la présence d’une force africaine de paix forte de plusieurs milliers d’hommes montre bien, ajoute notre confrère, que son installation se fera par le recours à la violence et qu’elle devrait donc apporter plus de guerre que de stabilité à ce pays déchiré. Je précise que le conseil de sécurité a finalement refusé, jeudi, de lever pour l’instant l’embargo sur les armes.

  • Date 15.07.2005
  • Auteur Marie-Ange Pioerron
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C9jy
  • Date 15.07.2005
  • Auteur Marie-Ange Pioerron
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C9jy
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !