1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afro-presse (hebdomadaire)

Afropresse, l’Afrique à travers la presse allemande

Chine/Afrique – Enfants soldats – Gambie

Hu Jintao au Cameroun

Hu Jintao au Cameroun

Alors que le président chinois, Hu Jintao, vient d’achever sa nouvelle tournée en Afrique, les journaux allemands consacrent cette semaine beaucoup de commentaires au boom des relations sino-africaines. Tout d’abord à l’étroitesse des liens entre Péking et Khartoum, la capitale soudanaise ayant été l’une des étapes du voyage de M. Hu Jintao. La Frankfurter Allgemeine Zeitung s’indigne que la Chine protège un régime avec la complicité duquel des centaines de milliers de personnes ont été tuées au Darfour. Imagine-t-on le tollé qui aurait été provoqué, écrit le journal, si des assassins de masse assis sur des gisements de pétrole avaient pour puissance protectrice, non pas la Chine communiste mais l’Amérique. Vis-à-vis de la Chine, l’industrie de l’indignation est en panne, ajoute notre confrère. En Zambie, note la Frankfurter Rundschau, Hu Jintao a quand même dû modifier son programme pour esquiver l’indignation d’ouvriers en colère. Le crochet qu’il devait effectuer dans la ceinture du cuivre zambienne a été annulé afin d’éviter au président chinois toute rencontre avec des manifestants. Il y a deux ans, 51 personnes sont mortes dans l’explosion d’une mine de cuivre exploitée par les Chinois. Les familles des victimes continuent de dénoncer l’insuffisance des dispositifs de sécurité et la faiblesse des indemnisations. Les critiques contre l’indigence des salaires versés aux travailleurs zambiens par les employeurs chinois se font aussi de plus en plus virulentes en Zambie, ajoute le journal. Mais, s’interroge de son côté la Süddeutsche Zeitung, pourquoi tant d’Africains voient-ils leur salut dans une alliance avec Pékin? D’une part les Chinois sont des hommes d’affaires courageux. Ils investissent là où d’autres ne voient que des risques et préfèrent s’abstenir. De l’autre la psychologie joue un grand rôle, souligne le journal. Cela fait longtemps que les Etats Africains en ont assez d’être sous la tutelle des nations industrielles.

La presse allemande se fait également l’écho de la conférence sur les enfants soldats qui a eu lieu cette semaine à Paris. Et en ce qui concerne l’Afrique, elle note un changement positif. Moins d’enfants-soldats en Afrique, titre effectivement la Frankfurter Allgemeine Zeitung. A l’exception de la Côte d’Ivoire et du nord de l’Ouganda, le phénomène des enfants-soldats recule en Afrique. Au Libéria, en Sierra Leone et en Angola, les guerres civiles sont terminées. Mais, souligne le journal, même si le recrutement massif d’enfants pour des conflits armés a largement diminué sur le continent africain, le fléau est en soi loin d’être éradiqué. La raison en est à chercher dans la pauvreté et l‘absence de perspectives. La moitié de la population africaine a moins de 18 ans et est condamnée à une vie qui dans le meilleur des cas consistera en petits boulots. En revanche un jeune s’engage au service de quelqu‘un comme combattant dispose immédiatement d’une source de revenu. Ou bien il perçoit une solde, ou bien il a le droit de piller.

Enfin la presse allemande nous apprend cette semaine que le président gambien Yaya Jameh n’est pas seulement chef d’Etat, mais qu’il s’illustre aussi dans son pays comme médecin auto-proclamé.

Un article paru en première page de la Frankfurter Rundschau nous révèle en effet que Yaya Jameh affirme pouvoir guérir l’asthme et le sida. La télévision d’Etat l’a déjà montré en train d’apposer les mains sur des malades à l’hôpital Victoria de Banjul. Outre les mains du président, sept poudres différentes sont utilisées. Yaya Jameh ne veut pas en dévoiler l’origine, mais toujours selon la télévision les patients se sentent déjà beaucoup mieux au bout de quelques jours. Le président, poursuit le journal, a révélé au corps diplomatique qu’il possédait ces talents de guérisseur depuis longtemps déjà, mais qu’il n’était autorisé à les exercer que depuis une date récente et qu’il n’avait pas le droit de guérir plus de 10 malades par jour – à savoir les séro-positifs le lundi et le jeudi, les asthmatiques le vendredi et le samedi. Le monde médical, souligne le journal, est surpris, pour ne pas dire effrayé.

  • Date 09.02.2007
  • Auteur Marie-Ange Pioerron
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2jN
  • Date 09.02.2007
  • Auteur Marie-Ange Pioerron
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2jN
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !