1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afro-presse (hebdomadaire)

Afropresse, l’Afrique à travers la presse allemande.

Côte d’Ivoire – Darfour – RDC – Afrique du sud

Camp de déplacés au Darfour

Camp de déplacés au Darfour

Nous commençons par la Côte d’Ivoire. Près de trois mois après la conclusion de l’accord de Ouagadougou entre le président Gbagbo et les Forces Nouvelles, la presse allemande s’inquiète des lenteurs du processus de paix.

Comme l’écrit effectivement la Tageszeitung de Berlin, si le soleil brille encore au sein du gouvernement formé conjointement par le président Gbagbo et les rebelles, les progrès concrets en direction de la paix sont encore rares. Les principaux sujets de litige restent entiers, à savoir le désarmement des milices pro-Gbagbo puis des rebelles, le retour de l’administration dans le nord du pays ou encore l’identification des électeurs. L’état-major militaire conjoint ne fonctionne pas à cause des querelles sur la reconnaissance des grades, poursuit le journal. Cela retarde à son tour le processus de désarmement qui aurait dû commencer il y a plusieurs semaines sous la supervision du commandement intégré. La Tageszeitung trouve malgré tout une raison d’espérer dans la nouvelle dynamique insufflée par l’esprit de l’accord de Ouagadougou. Le premier ministre et ex-chef rebelle Guillaume Soro, note le journal, travaille de manière plus constructive avec son ancien adversaire, Laurent Gbagbo, qu’avec son véritable allié politique Alassane Ouattara.

Des lenteurs et des difficultés, la presse allemande en voit également dans le projet de déploiement d’une force de paix au Darfour.

Le Tagespiegel de Berlin en fournit une illustration dans un article signé par le secrétaire général de l’ONU en personne. Ban Ki moon reconnait en effet que l’envoi d’une force hybride, ONU-Union africaine, au Darfour, comporte encore bien des incertitudes. L’accord, écrit-il, pourrait échouer comme d’autres avant lui. Il pourrait se passer plusieurs mois avant l’arrivée des premiers soldats sur place. Dans l’intervalle les combats continueront malgré les multiples appels à une trêve. Ban Ki moon revient ensuite sur les causes profondes du conflit du Darfour, trop souvent réduit à un conflit ethnique entre milices arabes et paysans noirs. La cause, souligne-t-il, a d’abord été écologique et s’inscrit en partie dans le cadre des changements climatiques. Ce n’est pas un hasard si la violence au Darfour a éclaté en pleine sécheresse. Auparavant les pasteurs arabes avaient vécu en bonne intelligence avec les paysans sédentaires. Mais pour la première fois de mémoire d’homme il n’y a plus eu suffisamment d’eau et de nourriture pour tout le monde. Les combats ont éclaté. Pour le secrétaire général des Nations unies, l’arrêt des violences au Darfour ne passe donc pas seulement par le déploiement d’une force de paix. Il faudra trouver une solution politique, et plus encore promouvoir un développement économique durable. Par exemple en ayant recours à de nouvelles techniques d’irrigation ou en cultivant des céréales génétiquement modifiées qui poussent sur des sols arides. La Tageszeitung note de son côté que le projet de force hybride se révèle de plus en plus complexe. L’élaboration de sa structure de commandement obéit plus à des considérations diplomatiques que militaires. Cela devrait réduire l’efficacité de la force de paix. Et souligne le journal, tel est sans doute aussi l’objectif du gouvernement soudanais.

La République démocratique du Congo revient aussi sous les feux de l’actualité après l’assassinat du journaliste Serge Maheshe à Bukavu.

Serge Maheshe abattu en pleine rue par des soldats, la journaliste Anne-Marie Kalanga grièvement blessée par balles devant sa maison à Kinshasa, un autre journaliste menacé évacué de sa ville natale par les troupes de l’ONU – ces trois événements, relève la Tageszeitung, se sont produits en l’espace d’une semaine et montrent que le pays, malgré des élections libres, n’a fait pratiquement aucun progrès vers l’Etat de droit. Six mois après la mise en place du nouveau gouvernement, le moment serait venu de prendre publiquement position sur le dérapage du Congo vers une réédition de l’arbitraire. Beaucoup de Congolais ont déjà perdu confiance dans leur nouvel Etat. Mais l’ONU, et avec elle d’autres institutions internationales, préfèrent invoquer l’avenir radieux de la RDC que dénoncer son présent obscur. Que la sécurité de journalistes et d’autres groupes professionnels menacés soit maintenant thématisée est un bon signe, poursuit le journal. Peut-être même que le conseil de sécurité de l’ONU en arrivera à exprimer sa profonde inquiétude. Que pour cela il faille que des hommes meurent d’abord est un drame, souligne la TAZ.

Enfin la presse allemande commente la grève lancée le 1er juin dans les services publics en Afrique du sud.

Un mouvement de protestation d’une longueur inhabituelle, note la Süddeutsche Zeitung. Mais cette grève est plus qu’un combat pour une hausse des salaires des infirmières ou des enseignants. Elle s‘est transformée en lutte de pouvoir entre forces rivales au sein de l’ANC, le parti au pouvoir. Lutte de pouvoir, explique le journal, entre les fidèles du président Thabo Mbeki, qui misent surtout sur l’économie de marché, et partisans de Jacob Zuma, qui veulent plus de socialisme. A long terme prédit le journal, une scission de l’ANC n’est pas à exclure. 2,6 millions de Sud-Africains noirs gagnent aujourd’hui plus de 11 000 euros par an et se détachent de la masse des pauvres. Parmi les grévistes certains doivent s’en sortir avec seulement 160 euros par mois.

En plus bref la Frankfurter Allgemeine Zeitung signale que le Maroc aimerait bien abriter le nouveau quartier général américain pour la lutte antiterroriste en Afrique, en abrégé "Africom". Dans la perspective des élections législatives du 7 septembre, qui pourraient voir les islamistes modérés devenir la principale force politique du pays, le roi Mohamed VI juge toutefois utile de rester discret. Africom, précise le journal, s’installera sur le continent africain en septembre prochain et sera entièrement opérationnel l’année prochaine.

  • Date 22.06.2007
  • Auteur Marie-Ange Pioerron
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2j4
  • Date 22.06.2007
  • Auteur Marie-Ange Pioerron
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2j4
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !