1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Affrontements meurtriers israelo-libanais

Au Proche-Orient, des échanges de tirs à la frontière israelo-libanaise ont fait au moins 4 morts cet après-midi. Il s'agit des premiers affrontements entre les soldats des deux pays depuis la guerre de l'été 2006.

default

Des soldats israéliens près de la frontière cet après-midi.

Que s'est-il réellement passé cet après-midi? Les deux camps se renvoient la balle. Côté libanais, on assure que des soldats israéliens ont tenté d'arracher un arbre dans leur secteur de contrôle, au sud-est du pays, ce qui a conduit l'armée libanaise à procéder à des tirs. Et Israel aurait répliqué avec des bombardements. Mais côté israélien, on maintient que c'est l'armée libanaise qui porte l'entière responsabilité de l'accident - tout en reconnaissant qu'un hélicoptère a tiré en direction de l'armée libanaise.

Toujours est-il que ces échanges de tirs ont tué deux soldats et un journaliste libanais, ainsi qu'un haut gradé de l'armée israélienne. Un autre soldat de Tsahal serait également blessé.

Depuis, les deux pays ont commencé à hausser le ton. Dans un communiqué, Israël met en garde le Liban contre de possibles conséquences en cas de nouveaux troubles le long de la frontière. De son côté, le Liban annonce qu'il fera face aux attaques israéliennes "par tous les moyens disponibles." Ghazi Aridi, Ministre des transports du gouvernement libanais, compte bien défendre son pays :

"Nous n'allons pas accepter de vivre sous la menace israélienne. Le silence de la communauté internationale envers le terrorisme israelien doit cesser. Si Israël et ses amis veulent avoir la guerre, ils doivent savoir que nous avons le droit de défendre notre pays."


Israel Libanon Schusswechsel Gefecht UNO

Un soldat de la Finul brandit un drapeau de l'ONU alors que des troupes israéliennes patrouillent le long de la frontière.

L'ONU a aussitôt réagi. Il faut bien comprendre que le regain de violence est une première depuis la guerre de l'été 2006. Israël avait alors lancé une offensive contre le Hezbollah au sud du Liban et l'ONU avait du intervenir pour stopper le conflit entre Israel et le Liban. Depuis, 13 000 casques bleus sont présents à la frontière pour calmer les tensions entre les deux pays. La FINUL, la Force intérimaire des Nations Unies, était d'ailleurs sur place cet après-midi et a réussi à reprendre le contrôle de la situation.

Le Conseil de Sécurité de l'ONU est actuellement réuni à huis-clos pour tenter d'apporter des solutions au conflit.

Le chef de la diplomatie allemande Guido Westerwelle a par ailleurs appelé les deux parties à "éviter impérativement une escalade" de la violence.

De leur côté, la Syrie, le Hamas palestinien et l'Iran ont déjà exprimé leur soutien au frère libanais.

Auteur : Cécile Leclerc
Edition : Fréjus Quenum

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !