1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Accusations mutuelles de double langage en RCA

Toujours pas de règlement en vue à la crise politico-militaire en République centrafricaine. La coalition rebelle du Séléka menace à nouveau de marcher sur Bangui, la capitale.

default

Statue de soldat centrafricain à Bangui

Le président François Bozizé l'a promis après sa rencontre avec le président en exercice de l'Union africaine, le Béninois Yayi Boni : il ne briguera pas un nouveau mandat en 2016. Il s'est dit prêt aussi à négocier avec la rébellion en vue de former un gouvernement d'union nationale.

La rébellion, regroupée au sein du Séléka, ne croit pas à ces promesses et fait de nouveau monter la pression en menaçant de marcher sur Bangui. Un dernier verrou reste à sauter, ou à contourner : celui de la ville de Damara, à 75km au nord de Bangui.

Écoutez ci-dessous les propos du porte-parole militaire du Séléka, le colonel Djouma Narkoyo, auquel répond le ministre centrafricain de l'Administration du territoire et porte-parole du gouvernement, Josué Binua. Chacun des deux camps accuse l'autre de double langage. Ils sont interrogés par Kossivi Tiassou.

Écouter l'audio 01:27

Le colonel Djouma Narkoyo

Écouter l'audio 01:37

Le ministre Josué Binua

Archives

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !