Accords... et à cris | Vu d′Allemagne | DW | 02.03.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Accords... et à cris

Trois thèmes dominent les Unes des quotidiens allemands de ce lundi : l'accord tarifaire dans la fonction publique allemande, la plainte d'un exportateur d'armes allemand et le sommet informel de l'UE de ce week-end.

default

Les deux partenaires de l'accord dans les services publics allemands

L'accord trouvé ce week-end est une conclusion somme toute rapide, commente la Süddeutsche Zeitung. 5,8 % d'augmentation, étalés sur deux ans, c'est moins que les 8% réclamés par les syndicats. Pourtant, monsieur Bsirke, le patron du syndicat Verdi, a fini quand même par comprendre que de telles exigences étaient à mille lieues de la réalité.

12.02.2008 DW-TV Made in Germany Grafik Lohn

Le fossé ne cesse de se creuser entre les bénéfices des entreprises (en rouge) et les salaires (en vert)

Seulement, cela ne suffit pas, s'insurge la Frankfurter Rundschau. 5 %, ce n'est pas 8, et cette convention tarifaire dure deux ans au lieu d'un an comme c'est l'usage. Si le résultat n'est pas si mauvais, Verdi doit pourtant veiller à ne pas se laisser entraîner dans une spirale d'accords a minima dans ce secteur. A moyen terme, les employés des services publics ont eux aussi le droit de voir augmenter leur pouvoir d'achat.

Irakischer Junge, Opfer von Streumunition

Ce petit Irakien est l'une des millions de victimes des armes à sous-muniitions

Si la Tageszeitung parle aussi de cet accord, elle revient en Une sur la tentative du groupe allemand d'armement Diehl d'interdire d'appeler « arme à sous-munition » son nouvel obus baptisé « Smart 155 », au motif que cette munition satisfait aux exceptions prescrites par le traité d'Oslo qui condamne ce type d'armes. Le quotidien de Berlin remarque que l'Allemagne n'a pas ratifié ce traité et qu'elle est devenue un champion dans l'exportation d'armes. Diehl, Rheinmetall et Heckerl & Koch sont à eux trois largement responsables de toutes les victimes des guerres menées dans le monde depuis 1945.

Symbolbild EU leeres Glas

Le concept de l'Europe se vide de son contenu

La Une de la Frankfurter Allgemeine Zeitung rappelle la Guerre Froide avec un cliché en noir et blanc de la ligne Oder-Neisse, la frontière définitive entre l'Allemagne et la Pologne. Le quotidien illustre ainsi les dissensions survenues ce week-end à Bruxelles entre les membres de l'Europe qui ont l'euro et ceux qui ne l'ont pas encore, plus concrètement, de la demande par la Hongrie d'un fonds spécial pour l'Europe de l'Est, une demande rejetée par les autres membres de l'Union. Pour le quotidien de Francfort sur le Main, il serait fatal que, en ces temps de crise, les petitesses nationalistes prennent le pas sur les intérêts bien compris de la communauté des états européens.

Reihe der Allianz Kulturstiftung „Reden über Europa“ 2009

L'Europe, multiculturelle, est aussi un espace unique

Cette crise économique massive, souligne enfin die Welt, est aussi une chance de renouveau. Avec sa menace d'une nouvelle partition, économique cette fois, de l'Europe, Budapest a démontré hier comment gaspiller cette chance. L'Europe n'avait pas besoin en ce moment qu'on l'accuse de mettre en place un nouveau Rideau de Fer.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !