1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Accord entre la Pologne et les Etats-Unis sur le bouclier anti-missile

Alors que les tensions restent vives entre la Russie et la Géorgie, Washington et Varsovie ont signé hier soir un accord sur le déploiement en Pologne d’éléments du bouclier anti-missile américain.

default

Le chef de la diplomatie polonaise Radoslaw Sikorski (à droite) et le chef des négociateurs américains, John Rood, jeudi soir à Varsovie.

Ce dispositif vise à protéger les intérêts des Etats-Unis et de ses alliés de l'Otan en Europe de l'Est contre d'éventuelles attaques de pays ennemis comme l'Iran. Mais depuis le début, la Russie se sent directement menacée par ce projet.

Symbolbild Raketenabwehrsystem

Ce n'est sans doute pas un hasard si la signature de cet accord intervient juste après la démonstration de force de la Russie en Géorgie ces derniers jours. En contrepartie de l'implantation de missiles intercepteurs sur le territoire polonais, Varsovie obtient la promesse des Etats-Unis de lui venir en aide militairement en cas de menace extérieure et l'installation d'une base permanente américaine en Pologne. Lors d'une intervention télévisée hier soir, le premier ministre polonais Donald Tusk a souligné l'importance de cet accord pour la sécurité du pays :


« Le plus important pour nous, et c'est ce que montrent les événements des derniers jours, est qu'en cas de conflit notre territoire soit protégé le plus tôt possible. »


Une position partagée par le parti conservateur des frères Kaczynski, Droit et Justice, qui avait entamé les négociations avec les Etats-Unis en mai 2007 lorsqu'il était encore au pouvoir. L'un des responsables du parti, Karol Karski :


Donald Tusk

Le premier ministre polonais Donald Tusk

« C'est une bonne chose que l'on soit parvenu à un accord avec le gouvernement américain. Le bouclier anti-missile nous protègera des Etats voyous. Et avec les missiles patriotes nous pouvons nous défendre contre les pays qui possèdent des roquettes courte portée. »


L'opposition de gauche met par contre en garde contre une dégradation des relations avec la Russie, qui considère le projet américain de bouclier anti-missile comme une menace directe. Wojciech Olejniczak, leader de l'Alliance Démocratique de Gauche :


« Cette décision va provoquer des tensions supplémentaires dans les relations polono-russes. Et elle montre clairement qu'en fin de compte, le bouclier anti-missiles est aussi dirigé contre la Russie. »


Dès l'annonce de l'accord hier soir, le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a annulé une visite à Varsovie prévue au mois de septembre.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !