1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Accident minier en Turquie

La Turquie a décrété un deuil national de trois jours après un accident minier survenu dans l'ouest du pays. Un phénomène qui est récurrent dans de nombreux pays, également en Afrique.

Écouter l'audio 01:19

Le récit de notre correspondant en Turquie

L'Afrique du Sud fait partie des pays qui ont connu ce genre d'accident. En février dernier, une opération de secours a ainsi tenté de libérer quelque 200 mineurs pris au piège dans une mine d'or exploitée illégalement à l'est de Johannesburg. D'autres accidents se sont également produits en 2013 dans les mines d'or de Guinée. Une douzaine de personnes avait par exemple trouvé la mort dans l'effondrement d'une exploitation dans le nord-est du pays.

L'expert camerounais Vincent Ntuda Ebode, professeur d'université à Yaoundé, fait un parallèle entre la catastrophe turque et ce qui s'est passé dans certains pays africains.

L'explosion a été suivie par un incendie

L'explosion a été suivie par un incendie

«Si l'on considère que c’est une catastrophe dont les causes sont essentiellement humaines, c’est-à-dire la non assurance qualité avec les mesures devant assurer la mise en exploitation de la mine, nous nous retrouvons directement avec la relation à l’Afrique. C’est certain que beaucoup de pays n’exploitent pas les mines de cette nature mais on sait qu’en Afrique du Sud, il y a déjà eu des catastrophes de même nature.»

Deux types d'accident

Selon le professeur, les mineurs en Afrique ne sont pas seulement confrontés à des ennuis de santé liés à la pollution: « Il y a des catastrophes qui sont vraiment des accidents car elles arrivent sans qu’on les ait préalablement prévues et dans ce cas-là, les gens meurent subitement comme en Turquie. Grosso modo, il y a deux types, un type qui relève de la santé et l’autre qui peut être considéré comme type accidentel. »

En Turquie, la catastrophe s'est produite dans une mine de charbon à Soma, dans l'ouest du pays, une explosion suivie d'un incendie. Pour les autorités turques, c'est l'une des pires catastrophes industrielles que connaît le pays. 363 mineurs ont pu être sauvés après le drame. Mais au moins 245 autres ont été tués dans l'accident.

Désormais, les Turcs s'interrogent sur les conditions de travail dans les mines et la colère gronde : des manifestations ont d'ailleurs éclaté aujourd'hui à l'annonce de la catastrophe, et devraient se poursuivre en soirée.

Écoutez le récit de notre correspondant en Turquie, Alexandre Billette, en cliquant sur l'image.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !