1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Abdel Fattah al Sissi, un président impressionnant?

"Je pense que vous avez un président impressionnant". Une phrase contestée du ministre allemand de l'Economie et vice-chancelier Sigmar Gabriel lors de sa visite officielle en Egypte.

Ägypten

Le vice-chancelier allemand et ministre de l'Economie Sigmar Gabriel (à g.) et le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi

Cette phrase du social démocrate Sigmar Gabriel après avoir rencontré le président Abdel Fattah Al- Sissi, a suscité de nombreuses réactions, en partie indignées dans les médias allemands.

Ägypten Kairo Sigmar Gabriel

Le ministre de l'Economie Sigmar Gabriel était accompagné par une importante délégation d'entrepreneurs allemands au Caire

" Cette déclaration en dit plus sur les angoisses et la panique des dirigeants allemands que sur la carrure réelle du pharaon militaire égyptien, écrit la Frankfurter Rundschau. Al Sissi n'a pas seulement le massacre d'un millier de civils sur la conscience, le plus grave de l'histoire récente de l'Egypte ; mais, en tant que chef suprême de l'armée et leader de l'économie, il a aussi mené son pays dans l'impasse d'un Etat brutal et arbitraire, pire que les précédents. En fait, souligne le quotidien de Francfort, Berlin attend seulement de l'homme fort du Nil qu'il stoppe un autre flux de réfugiés et de migrants partant des côtes égyptiennes. Comme l'homme fort du Bosphore, le président turc Recep Tayyip Erdogan, le président al-Sissi sait lui aussi qu'il ne doit craindre aucune conséquence sérieuse de Berlin et de Bruxelles pour sa politique. Du moins aussi longtemps que son appareil sécuritaire empêchera les migrants de quitter le littoral égyptien pour l'Europe ", conclut l'éditorialiste ...

Alexandria

La côte égyptienne de la Corniche, à Alexandrie



Le quotidien Die Welt , lui, présente Al Sissi de manière plus positive: "Le président égyptien gouverne d'une main de fer, parce qu' il essaie d'empêcher l'effondrement de son Etat. S'il n'y réussit pas, alors une société de 90 millions de personnes va sombrer dans l‘anarchie. La terreur, des morts et un exode massif en seraient les conséquences. De très nombreux Egyptiens tenteraient alors de partir vers l‘Europe et l'Egypte deviendrait un gros foyer de crise. Le gouvernement allemand est bien conseillé de tout faire pour stabiliser l'Egypte, estime Die Welt qui conclut: Sigmar Gabriel en tient compte sans pour cela éviter un dialogue critique"…


Autre thème : Le vote du parlement brésilien pour destituer la présidente Dilma Rousseff

"La Présidente Dilma Rousseff a perdu le pouvoir même si elle reste dans un premier temps formellement en poste, constate la FAZ, la Frankfurter Allgemeine Zeitung. L'ex - combattante de la guérilla qui avait démontré sa force intérieure dans les chambres de torture de la dictature militaire, veut continuer de se battre contre la procédure de destitution.

Dilma Roussef

Une majorité simple de sénateurs sera désormais suffisante d'ici au 11 mai pour lancer la mise en accusation de la présidente Dilma Rousseff, et l'écarter pour un maximum de 180 jours de la présidence.

Elle se considère victime d'un putsch. Pourtant, le départ de partis de la coalition gouvernementale du cabinet et le vote du Parlement ne sont pas un coup d'Etat, souligne la FAZ. On lui reproche d'avoir manipulé les chiffres du budget de l'Etat, d'avoir, en 2014, enjolivé les bilans économiques pour se faire réélire, tout cela n'est pas une broutille, mais des infractions à la loi. Que des gouvernements précédents aient agi de la même manière, quoique que dans une moindre mesure que Dilma Rousseff, n'est pas une excuse.",conclut la FAZ.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !