″A Tunisian Girl″ primée pour le meilleur blog | Dossier | DW | 13.04.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Dossier

"A Tunisian Girl" primée pour le meilleur blog

Une jeune blogueuse tunisienne, Lina Ben Mhenni, a décroché le prix du meilleur blog au concours international les BOBs, organisé par la Deutsche Welle. Elle a, pendant longtemps, dénoncé les abus du régime Ben Ali.

default

Le blog "A Tunisian Girl" a gagné le prix du meilleur blog de la Deutsche Welle.

C'est une jeune blogueuse tunisienne, Lina Ben Mhenni, qui a décroché le prix du meilleur blog au grand concours international les BOBs, organisé par la Deutsche Welle. Les jurés ont été sensibles à son engagement sur le long terme pour dénoncer les abus du régime de Ben Ali et la répression pendant le mouvement qui a amené à la chute du président.

Et tout cela, elle l'a toujours fait à visage découvert, sans jamais se cacher derrière un pseudonyme. Elle nous l'explique :

Lina Ben Mhenni : Quand on écrit pour défendre les droits de l'Homme, pour défendre la liberté d'expression, c'est toujours plus crédible d'écrire avec son propre nom. Quand on appelle les gens à agir pour une cause bien déterminée, ils vous croient plus quand vous montrez votre visage, quand vous écrivez avec votre propre nom.

On a l'impression, quand on vous écoute, et puis aussi le titre du blog "A Tunisian Girl"... ça fait assez solitaire comme activité. Est-ce qu'il y a quand même des gens autour de vous qui vous soutenaient avant la chute de Ben Ali et qui continuent à vous soutenir dans votre démarche ?

L.B.M. : Oui, bien sûr, on ne peut pas agir tout seul. Ce sont surtout les blogueurs qui me soutenaient beaucoup, parce que voilà : c'est vrai que je travaille plutôt toute seule, mais j'ai travaillé avec les autres blogueurs sur plusieurs actions de soutien aux personnes qui subissent des injustices, ou des actions pour dénoncer la censure.

Et on parle beaucoup du rôle d'internet dans les événements de Tunisie ou d'Egypte et encore aujourd'hui en Libye ou dans les pays du Golfe... pourquoi pensez-vous qu'internet a été un élément et continue d'être un outil vraiment essentiel dans ces mouvements-là ?

L.B.M. : Les médias traditionnels ne faisaient pas la couverture des événements qui se passaient en Tunisie, donc c'était à internet de jouer ce rôle. Internet nous a permis d'assurer la couverture des événements et notamment de mobiliser les gens.

Avec tous ces événements en Tunisie, on a beaucoup parlé de vous, mais est-ce que vous avez reçu des appels à vous engager politiquement en Tunisie ?

L.B.M. : Non, pas vraiment... On a essayé de faire ça auparavant quand Ben Ali était là, mais je me suis exprimé ouvertement et j'ai dit que moi je serai toujours un électron libre, que je n'ai pas envie de m'engager dans un parti politique, ou autre.

Interview : Sébastien Martineau
Edition : Konstanze von Kotze