1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

A qui perd gagne

Les journaux reviennent évidemment sur la décision de la Banque centrale allemande de destituer Thilo Sarrazin de ses fonctions. Ce membre de la Bundesbank a créé la polémique en Allemagne avec des propos diffamants.

default

Au revoir, Monsieur Sarrazin!

« Un homme passe son chemin » titre die tageszeitung sur une photographie qui montre Thilo Sarrazin de dos, en imperméable beige et un parapluie à la main. On le voit regarder à l’horizon. Car ne nous-trompons pas, note le quotidien, Sarrazin n’est pas prêt de disparaître ! Il va devenir le nouveau martyr de l’Allemagne et exposer sa thèse de la conspiration du monde politique contre lui. Voilà le dilemme de la Bundesbank, la banque centrale allemande, explique die tageszeitung : en destituant Sarrazin de ses fonctions, elle lui donne encore plus d’importance. Mais c’était la moins mauvaise des solutions. Sans ça, Sarrazin aurait continué à tenir des propos diffamants à l’égard des musulmans…jusqu’à la fin de son mandat en 2014. De cette manière, la Bundesbank montre qu’être indépendante ne lui donne pas le droit de véhiculer des théories racistes.

Deutschland Frankfurt Bundesbank Gebäude

Le siège de la Bundesbank à Francfort

Cette décision de la banque centrale met justement fin à son indépendance, déplore la Frankfurter Allgemeine Zeitung, pour qui se joue actuellement une des pages les plus sombres de l’histoire de la Bundesbank. Le journal rappelle qu’il a fallu attendre les propos sur un « gène juif » de Thilo Sarrazin pour que la chancelière s’insurge et s’immisce dans la vie de la banque centrale, théoriquement indépendante du monde politique. Nous voilà désormais face à une affaire d’Etat ! Pourtant, les théories controversées de Sarrazin étaient connues depuis longtemps. Le journal craint également que la destitution de Sarrazin le conduise à se poser en martyr de la liberté d’expression – et en porte-parole d’une bonne frange de la population allemande. La FAZ met donc en garde les grands partis politiques : s’ils ne se saisissent pas du problème de l’intégration des immigrés, alors il y aura d’autres Thilo Sarrazin, qui, eux, ne pourront pas être stoppés par un simple décret du président de la République fédérale.

Buch von Thilo Sarrazin Deutschland schafft sich ab

Sarrazin et son livre controversé : "l'Allemagne en voie de disparition"

De même, la Süddeutsche Zeitung appelle les hommes politiques à se saisir du débat lancé par l’affaire Sarrazin. Le journal déplore qu’aucun parti n’ait le courage de garantir que tous les enfants de Neukölln, quartier turc à Berlin, aillent à l’école. Bien sûr, Sarrazin est responsable du fait qu’on ne parle que de lui, plutôt que du fond du problème. Il ne voulait pas introduire une réflexion, mais bien provoquer. Il n’empêche qu’il manque une volonté de la classe politique ! Celle-ci préfère rêver de renvoyer Sarrazin au Sahara, là d’où proviennent les sarrazins – ses probables ancêtres qui lui ont donné son nom de famille, ironise le quotidien.

Auteur : Cécile Leclerc
Edition : Mireille Dronne

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !