1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

A quand la Cour pénale spéciale en Centrafrique?

Une juridiction chargée d'enquêter sur et de juger les crimes commis depuis 2003 va être mise en place en Centrafrique. Mais les obstacles restent nombreux. Interview avec Balkissa Idé Siddo, d'Amnesty International.

Écouter l'audio 02:04

"La société civile et les ONG devront faire leurs recommandations pour éviter les erreurs du passé" (Balkissa Idé Siddo, Amnesty International)

En Centrafrique, le nouveau régime Touadéra est en place depuis six mois, mais les violences ont repris dans le pays. Or les crimes restent souvent impunis, à cause d'une justice encore plus mal en point qu'avant la crise. Mais des efforts sont fournis, appuyés par la communauté internationale, pour renforcer la capacité opérationnelle du système judiciaire, avec, notamment, la réhabilitation des prisons, des brigades de gendarmerie, des commissariats et des tribunaux. Mais l'un des plus grands chantiers de la Centrafrique en la matière est sans doute la mise en place de la Cour pénale spéciale, chargée d'enquêter et d'entamer des poursuites sur toutes les violations graves des droits humains perpétrées en RCA depuis 2003.

Sandrine Blanchard a demandé des précisions sur cette cour mixte, composée de magistrats centrafricains et étrangers, à Balkissa Idé Siddo, chargée de l'Afrique centrale chez Amnesty International, et qui suit de près la mise sur pied de cette nouvelle juridiction en RCA. Ecoutez l'interview en cliquand sur l'image ci-dessus.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !