1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

A quand l'épilogue de la tragédie grecque?

D'acte en acte, le drame de la crise grecque et les tentatives désespérées des créanciers internationaux pour trouver une solution de compromis tiennent l'UE en haleine.

"Les journalistes qui écrivent des commentaires ont le jeu facile, estime l‘éditorialiste du quotidien Hamburger Abdendblatt. Ils formulent des exigences sans devoir eux-mêmes les appliquer: Exclure par exemple la Grèce de la zone euro, ou même carrément, de l'Union européenne. Ou bien sauver la Grèce à n'importe quel prix. En réalité, ces temps -ci, il est plus confortable d'être journaliste que politicien, estime l‘éditorialiste. Car ces derniers, -les politiciens-, sont maintenant arrivés à un stade de la crise ou disons de la tragédie grecque où ils doivent enfin prendre des décisions et en porter les conséquences !"

Brüssel Sondergipfel zum griechischen Schuldenstreit

Sommet extraordinaire sur la Grèce à Bruxelles le 22 juin 2015 (de gauche à droite): le Premier Ministre néerlandais Mark Rutte, la chancelière allemande Angela Merkel, la présidente du FMI, Christine Lagarde et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker



Pour la FAZ, la Frankfurter Allgemeine Zeitung, une sortie de la Grèce saperait les fondements mêmes de l'Union européenne. "Mais cela ne veut pas dire que les créanciers doivent satisfaire toutes les demandes irréalistes et idéologiques de ce gouvernement grec de la gauche radicale… Jusqu'ici, aucun gouvernement d'un pays en crise n'a autant porté préjudice à la cause européenne que cette coalition radicale au pouvoir à Athènes, aucun n'a verbalement cassé autant de porcelaine, assure le journal. Et malheureusement un autre fondement de l'UE est aussi sérieusement ébranlé : le soutien que lui apportaient jusqu'ici un grand nombre de citoyens.", regrette la FAZ.

Autre thème : L'Union européenne et les migrants

La politique de l'Union européenne vis-à-vis des flux migratoires continue aussi d'occuper les éditorialistes…

Symbolbild Flüchtlingskatastrophe Mittelmeer

Migrants en Méditerranée

Après l'annonce du lancement par l'UE d'une mission navale de lutte contre les passeurs, avec avions, hélicoptères et navires, les réactions dans la presse sont variées. Dans un premier temps, cette mission sera limitée à une surveillance accrue des réseaux de passeurs, mais dans une deuxième phase elle pourrait inclure la destruction de leurs bateaux.

"Vouloir assécher les flux de migrants par des moyens militaires, c'est de la folie, estime le quotidien Südwestpresse. Détruire les moyens de transports utilisés par les migrants ne conduira qu‘à la mise en place de nouvelles routes de migration. Des routes qui seront encore plus longues, plus difficiles et plus chères.

Syrien Flüchtlinge Griechenland

Des réfugiés syriens partis de Turquie pour rejoindre la Grèce

Ce n'est pas comme ca que l'on résoudra le problème. Au contraire: mettre encore plus d'embûches sur le chemin des réfugiés ne fera qu'aggraver la catastrophe humanitaire", estime le journal...

D'autres ne partagent pas cet avis comme par exemple le quotidien Osnabrücker Neue Zeitung : "L'action prévue par l'Union européenne n'est pas aussi superflue que ne le prétendent certaines voix critiques. On doit enfin mettre fin au sale business du trafic humain, la criminalité des passeurs ne doit pas rester plus longtemps une affaire lucrative", conclut le journal.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !