1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

A Gaza, les Palestiniens rêvent de partir

Tandis qu'à Jerusalem-Est et en Cisjordanie occupée, les violences se font de plus en plus fréquentes et que l'armée riposte brutalement aux attaques de Palestiniens, la situation à Gaza reste tendue et morose.

Écouter l'audio 02:07

" Les hommes sont au chômage. C'est comme ça qu'ils jettent les gens dans les bras du Hamas, ils en font des terroristes, qui prennent les armes. " (Talab Youssef Bulbul)

Dans la petite usine de Talab Youssef Bulbul, en banlieue de la ville de Gaza, le fourneau produit de la fonte en fusion. Aujourd'hui, il y a de l'électricité, il peut fabriquer quelques moules qu'on lui a commandé. Une exception; le temps où l'usine grouillait de travailleurs employés à la fabrication de cuisinières est révolu, témoigne Talab Youssef Bulbul:

"Ils ont criblé la fabrique de balles, à cause de ça, plus de 50 familles ont perdu leur seule source de revenus. Les hommes sont au chômage. C'est comme ça qu'ils jettent les gens dans les bras du Hamas, ils en font des terroristes, qui prennent les armes. "

Palästinenser flüchten nach Zusammenstößen mit israelischen Soldaten im Gazastreifen

Des Palestiniens fuient après des heurts avec des soldats israéliens dans la Bande de Gaza

Il y a huit ans, des avions israéliens attaquent la zone. L'usine a été reconstruite depuis, mais la plupart des machines n'ont pas été remplacées. Et depuis huit ans également, la bande de Gaza est sous blocus. Le commerce est impossible avec l'extérieur. Talab Bulbul, 62 ans et père de quatre enfants adultes, cherche à partir:

"Je suis sérieux, très serieux – nous irons en Europe, s'il le faut. Peu importe où, même le plus petit village reculé, n'importe où est mieux qu'ici !"

Gaza Auseinandersetzungen Hamas Israelische Sicherheitskräfte

Militants palestiniens des Brigades Ezzedine al-Qassam Brigades, le bras armé du Hamas Hamas lors des funérailles de Jihad al-Obeid, tué àl'âge de 22 ans lors de heurts avec les forces de sécurité israéliennes près de la frontière, à Deir al-Balah, le 10 octobre 2015.

À Gaza, beaucoup sont prêts à tenter le voyage. Rami, un électricien qui a trois jeunes enfants, envisage même de laisser sa famille derrière lui. Ils suivront quand il aura les moyens de les faire venir. Ce sera sa deuxième tentative. Il y a deux ans, il a été arrêté en Turquie. Le voyage lui avait coûté 5000 euros. Mais il n'est pas découragé. Rami:

"Quand le poste-frontière ouvrira ici, alors je veux essayer d'aller en Ukraine. Je peux obtenir un faux visa pour 5000 Dollars. Ma sœur est là-bas, des amis aussi, et il y a du travail. Si ça marche, alors je ne reviendrai plus jamais!"

Gaza Stadt Proteste Palästinenser

A Gaza, des Palestiniennes protestent contre les répressions israéliennes en Cisjordanie et à Jerusalem-Est

La veille, des attaques aériennes de l'armée israélienne ont arraché les Gazaouis à leur sommeil. Des tirs de représailles, des roquettes avaient été tirées vers l'État Hébreu dans la journée. À Gaza, la guerre n'est jamais loin. L'exil en tente plus d'un.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !