1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

A défaut de banque, les caisses villageoises

Nombreux sont les Ivoiriens qui ont de trop faibles revenus pour pouvoir emprunter de l’argent à une banque ou même à une institution de micro-finance. Alors souvent, ils créent des caisses d'entraide.

Sans accès au crédit, les Ivoiriens les plus pauvres ont certes moins de risques d’être surendettés, mais ils ont aussi du mal à acheter le matériel ou les semences pour leurs champs. Quand ils font du commerce, ils n’ont pas suffisamment de stocks pour pouvoir faire des profits suffisants.
Mais alors, pourquoi ne s’adressent-ils pas à leurs voisins ? C’est une idée que soutient l’organisation Care depuis plusieurs années, avec son programme « Power ». Elle aide des groupes d’habitants, de villageois en particulier, à s’organiser pour mettre ensemble de l’argent de côté, qui est ensuite prêté aux membres.
Ces groupes font preuve d’un dynamisme surprenant. L’ONG Care n’avait pas prévu un tel engouement. Et vous allez entendre dans ce reportage de Sébastien Martineau que ces groupes, petit à petit, deviennent de véritables forums pour régler d’autres problèmes auxquels fait face la communauté.

Ecoutez son reportage en Côte d'Ivoire :

Écouter l'audio 10:02

A défaut de banque, les caisses villageoises

La rédaction vous recommande

Liens

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !