A Chypre, le dernier Mur d′Europe | Dossier | DW | 29.10.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Dossier

A Chypre, le dernier Mur d'Europe

Chypre est divisée depuis l'invasion du nord de l'île par la Turquie. Ankara réagissait ainsi à un coup d'etat de nationalistes chypriotes grecs. Les négociations pour la réunification sont très laborieuses.

A Cypriot soldier stands guard by a temporary bulkhead at a Cypriot outpost next to the UN buffer zone (Green Line) that divides the Greek and Turkish Cypriot controlled areas in Ledras main street in divided Nicosia, Cyprus, Wednesday, March 12, 2008. The leaders of this island's Greek Cypriot and Turkish Cypriot communities will hold talks later this month aimed at reviving U.N.-backed reunification efforts, an official said. Ledras street is one of the main issues will be a potential deal to open new crossing points along the U.N.- controlled buffer zone dividing the island. (AP Photo/Petros Karadjias)

Un soldat chypriote garde le point de passage de Leda Street

Le mur de Berlin est tombé, mais cela fait 35 ans que Nicosie, la capitale de l’île de Chypre en méditerranée est défigurée par un mur qui sépare les chypriotes grecs des chypriotes turcs. Les deux communautés se sont combattues par les armes, entraînant dans leur sillage la détérioration de la situation des Grecs vivant en Turquie. Rappelons que l’ancienne Constantinople s’appelle aujourd’hui Istanbul. La situation peut-elle se comparer à celle de l’Allemagne partagée par le Mur de Berlin? Pas sur. Ecoutez le reportage de Thomas Jacobi.