1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Spécial

50 ans et de nombreux défis

Le 25 mai 1963, à Addis Abeba, naissait l'OUA, ancêtre de l'Union Africaine. Plusieurs dirigeants du continent ont fait le déplacement dans la capitale éthiopienne pour fêter un demi-siècle d'existence.

default

50 ans d'existence et un bilan mitigé

A l'exception de l'Algérien Abdelaziz Bouteflika, malade, et du Nigérien Mahamadou Issoufou qui ne devrait pas faire le voyage pour Addis Abeba en raison de la situation qui prévaut dans son pays, les autres dirigeants du continent ont prévu d'assister aux festivités de ce cinquantenaire.

Pour l'Union africaine, cette célébration ne sera cependant pas seulement festive. Elle sera aussi l'occasion de passer au crible ces 50 années d'existence. Si l'organisation peut se satisfaire d'avoir réussi la décolonisation des pays du continent et contribué à la fin de l'apartheid, elle est en revanche au centre de nombreuses critiques, liées à son inefficacité dans la gestion des crises, notamment en RDC, au Mali ou, il y a quelques mois encore, en Libye. Jean Baptiste Natama directeur de cabinet de la présidente de la commission de ll’Union africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma :

« La charte des Nations Unies indique clairement que l'ONU a la responsabilité première d'assurer la paix et la sécurité universelle. Cela ne devrait pas nous empêcher en tant qu'Africains, s'il y a des responsabilités à assumer. »

Autres critiques formulées à l’encontre de l’organisation son incapacité à s’autofinancer et le manque d’un véritable leadership pour faire entendre la voix de l’Afrique dans les instances internationales. De nombreux pays africains reprochent aussi à l’organisation de ne pas accorder assez de place aux questions de développement.

Nkosazana Dlamini-Zuma

Nkosazana Dlamini-Zuma saura-t-elle redonner un nouveau souffle à l'organisation panafricaine ?

Changement de mentalité

A Addis Abeba, ce cinquantenaire sera l’occasion de rendre un hommage aux pères fondateurs de l’organisation avec un thème évocateur : "Panafricanisme et renaissance africaine". Jean-Baptiste Natama directeur de cabinet de la présidente de la commission de l’Union africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma

« Quand on parle de renaissance africaine, c'est vraiment la renaissance de l'ensemble des Africains à travers un changement d'attitude, au niveau du citoyen lambda mais aussi au niveau des Africains qui ont la charge de conduire les affaires du continent. »

Les célébrations de ce cinquantenaire seront suivies d'un sommet, dimanche et lundi. Au menu notamment : le Mali ou la situation dans l'est de la République démocratique du Congo

Écouter l'audio 03:05

Jean-Baptiste Natama au micro de Ramata Soré

L'interview intégrale de Jean-Baptiste Natama, directeur de cabinet de la présidente de la commission de l’Union africaine Nkosazana NDlamini Zuma.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet