1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

50 ans de prison pour Charles Taylor

Charles Taylor, l'ex-président du Liberia, condamné à 50 ans de prison en première instance pour crimes contre l'humanité, a vu sa peine confirmée en appel.

Former Liberian President Charles Taylor appears in court at the Special Court for Sierra Leone in Leidschendam, western Netherlands, January 22, 2013. Taylor, who was sentenced to 50 years in prison by the Hague in May 2012, appealed against his conviction for supporting Revolutionary United Front rebels during Sierra Leone's 11-year civil war. REUTERS/Peter Dejong/Pool (NETHERLANDS - Tags: POLITICS CONFLICT CRIME LAW)

Charles Taylor vor Gericht

En avril 2012, le Tribunal spécial pour la Sierra Leone avait reconnu l'ex-président du Liberia coupable d'avoir apporté son soutien aux rebelles sierra-léonais du Ruf, le Front révolutionnaire uni, en échange de diamants et les juges de la chambre d'appel ont donc confirmé sa peine ce jeudi. Le tribunal a ainsi rejeté une grande partie des motifs d'appel de l'accusation et de la défense. Les juges ont estimé que la chambre de première instance n'avait pas fait d'erreurs systématiques. Des erreurs qui auraient pu remettre en cause la condamnation en première instance.

Charles Taylor va donc être transféré dans une prison à l'étranger - pour l'heure on ne sait pas encore laquelle, c'est aux juges d'en décider.

Des mutilés de guerre sierra Leonais.

Des mutilés de guerre sierra Leonais.

Ce verdict est, pour le moment la dernière étape, d'une affaire dont le jugement aura duré près de huit ans. C'est en 2006 que l'ancien president avait été arrêté, transféré à La Haye, puis condamné à 50 ans de prison, pour avoir planifié « certains des crimes les plus haineux de l'histoire de l'humanité » selon les juges.

Charles Taylor, avait été reconnu coupable d'avoir fournir des armes et des munitions au RUF en échange de diamants. La justice a estimé que ces livraisons étaient en partie responsables de la guerre civile en Sierra Leone. Pour rappel, cette guerre s'est déroulée de mars 1991 à janvier 2002, a fait au moins 120 000 morts et des milliers de mutilés et de réfugiés.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !