4 millions d′emplois d′ici 2020 | Allemagne | DW | 03.08.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

4 millions d'emplois d'ici 2020

C'est ce que promet le parti social-démocrate dans son "plan Allemagne", un programme présenté par le candidat SPD à la chancellerie, Frank Walter Steinmeier, en vue des élections du 27 septembre.

default

Frank Walter Steinmeier a présenté son "plan Allemagne" à Berlin

Selon les derniers sondages, le parti social-démocrate n'obtiendrait que 23% des voix lors des prochaines législatives. L'actuel ministre des Affaires étrangères et candidat à la chancellerie a donc misé le tout pour le tout avec son "plan Allemagne" qui promet donc le plein emploi d'ici 2020.

Milliardenprogramm gegen Arbeitslosigkeit

L'emploi, un des thèmes majeurs de la campagne électorale

Ici comme ailleurs, la crise économique est un thème majeur et Frank Walter Steinmeier a décidé, selon l'hebdomadaire Der Spiegel, de transformer l'Allemagne en Sillicone Valley des industries de l'environnement. Sans compter un million de nouveaux postes dans le domaine de la santé. Michael Hüther dirige l'Institut d'économie allemande:

« C'est un objectif très ambitieux, et nous savons aussi de par nos expériences passées, que l'on peut atteindre beaucoup disons en 5 ou 10 ans. Cela dit, en si peu de temps, nous n'avons jamais créé 4 millions d'emplois. Le plus que nous avons obtenu, c'est 1, 5 million d'emplois dans les années 80.. On a donc déjà fait ce genre d'expériences, mais les objectifs n'étaient pas aussi ambitieux. »

Spitzengespräch zu Opel im Kanzleramt

Le ministre de l'économie Karl-Theodor zu Guttenberg

Actuellement, 3,5 millions d'Allemands sont au chômage, et d'après les prévisions des économistes, ce chiffre pourrait atteindre 4,5 millions l'an prochain, quand les employés au chômage partiel perdront leur emploi. Pour le ministre de l'économie, Karl-Theodor zu Guttenberg, l'objectif de Frank-Walter Steinmeier est donc purement illusoire:

« Je crois que dans ce pays, les gens sont fatigués des traditionnelles promesses électorales selon lesquelles en 2020 on aura tant ou tant de millions d'emplois. Il veulent des actions.»

Quant au Parti de Gauche die Linke, il ne se sent pas menacé par les ambitions du SPD, comme l'explique son chef Oskar Lafontaine:

« Non il ne nous fait pas concurrence: le SPD vient de se décrédibiliser. Quand on a été au pouvoir pendant plusieurs années, on ne peut pas dire tout à coup: j'ai la solution. »

L'ancien chancelier social-démocrate Gerhard Schröder avait lui aussi promis d'éliminer le chômage.