1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

2015: un million de réfugiés en Allemagne

Parmi les thèmes commentés par les journaux allemands ce mercredi: entre autres, le verdict d'un tribunal allemand contre un génocidaire rwandais, la lutte anti-terroriste et la question migratoire.

"Qui aurait prédit au début de l'année 2015 que plus d'un million de migrants et réfugiés, fuyant la guerre, la terreur ou la pauvreté seraient arrivés en Allemagne avant le Nouvel An? Si on avait évoqué un tel scénario il y a un an encore, on aurait prédit que l'Allemagne serait alors un pays au bord du gouffre. Mais ce n'est pourtant pas le cas, relève la Süddeutsche Zeitung. Ce pays s'est révélé plus humain, plus social, plus souple, plus pacifique et serein que présumé, même par les plus grands optimistes.

Deutschland Weihnachtsfeier mit Flüchtlingen in Bonn

A Bonn, Allemands et réfugiés fêtent ensemble Noel

En cette année marquée par l'insécurité, les Allemands, dans leur grande majorité, n'ont pas sombré dans la panique, ils ne se sont pas laisser paralyser par la peur ou radicaliser. Non, ils se sont montrés pragmatiques, calmes et ont été,- et sont toujours-, nombreux à aider les nouveaux arrivants", se félicite le quotidien de Munich …

" Les tâches, les coûts et les problèmes ont cru dans la proportion de l'énorme afflux de demandeurs d'asile et continuent de croître“, relève pour sa part la FAZ , la Frankfurter Allgemeine Zeitung. La seule parole de la chancelière Angela Merkel „Wir schaffen das!“ (Nous y arriverons“) ne suffit pas pour surmonter toutes ces difficultés.

Deutschland Flüchtling macht Selfie mit Merkel in Berlin-Spandau

Un réfugié fait un "selfie" avec la chancelière Angela Merkel à Berlin-Spandau (10.09.2015)

On doit plutôt se concentrer sur la question décisive: Comment fournir un emploi- et non pas seulement des allocations- aux réfugiés qui resteront en Allemagne ? Car il est clair qu'une intégration réussie exige plus de temps et d'argent que beaucoup ne veulent encore le croire! ", affirme le quotidien de Francfort.


Autre thème: La lutte anti-terroriste.

En Belgique, les services de sécurité ont de nouveau arrêté des terroristes présumés …Les pays européens sont sur le qui-vive. Mais les mesures prises jusqu'ici pour contrer la menace terroriste sont insuffisantes, estime la Frankfurter Rundschau: "Les lois, les amendements législatifs et accords internationaux se multiplient. Malgré cela on débat à Bruxelles de nouvelles mesures. Cela ne trahit qu'un sentiment d‘ impuissance.

Belgien höchste Terrorwarnstufe in Brüssel

A Bruxelles, les services de sécurité sont sur le qui-vive

La guerre contre la terreur n'a pas résolu le problème mais l'a renforcé; il ne reste qu'un domaine prometteur: celui de la prévention, affirme le quotidien de Francfort. Tous les états européens doivent réfléchir et discuter des raisons qui font qu'autant de jeunes gens sont attirés par la folie militante de 'L'Etat Islamique'. On devrait multiplier les structures d'assistance socio -culturelle et psychologiques, encore trop clairsemées, pour s'occuper de ces jeunes. Cela serait autrement plus efficace que de décider régulièrement de nouvelles lois! ", conclut l'éditorialiste."


Un tribunal allemand condamne un génocidaire rwandais

Peine de réclusion à perpétuité, tel est le verdict d'un tribunal de Francfort mardi contre Onesphore Rwabukombe, un ancien maire Hutu aujourd'hui âgé de 58 ans. Il purge déjà une peine de 14 ans de prison pour avoir assisté à l'époque au massacre d'au moins 450 personnes dans l'église de Kiziguro, dans l'est du Rwanda. Mais cette fois, les juges l'ont jugé coupable de participation active au génocide anti-Tutsi de 1994.

Onesphore Rwabukombe Ruanda Massaker

Onesphore Rwabukombe condamné par un tribunal de Francfort à la prison à perpétuité pour participation active au génocide de 1994

"Ce verdict est à saluer, souligne la taz, die tageszeitung. "Car un agent public qui incite aux meurtres, les ordonne même au sein d'un appareil d'état qui commet un génocide , ne peut qu'être jugé coupable et condamné. Alors que le TPIR, le Tribunal pénal international pour le Rwanda, basé à Arusha en Tanzanie, ferme ses portes en cette fin 2015, après avoir été en place pendant vingt années, des génocidaires présumés en fuite ne peuvent plus être poursuivis que devant des juridictions nationales. Il est donc important que même dans un pays aussi lointain que l'Allemagne, la logique meurtrière du génocide rwandais soit reconnue", souligne le journal berlinois…

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !