1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Forum des cultures

20 ans de cinéma africain à Cologne

Le festival « Au-delà de l'Europe » vient de fêter son 20ème anniversaire. Au programme : 85 films de 20 pays d'Afrique.

Comédies, drames, thrillers, documentaires, court-métrages et films expérimentaux, du 20 au 30 septembre dernier, il y en avait pour tous les goûts parmi les 85 films de 20 pays d'Afrique présentés lors du festival « Au-delà de l'Europe ». 

En finir avec les clichés sur l'Afrique

Le nom du festival est une référence au film « Out of Africa » (autrement dit au-delà de l'Afrique). Un film qui se déroule certes au Kenya, mais dans lequel les clichés sont nombreux et où l'Afrique fait figure de simple décor. Pour les membres de FilmInitiativ, il s'agissait donc de changer de perspective et de montrer des films africains faits pas des Africains.

Qu'il s'agisse de l'histoire coloniale, de politique, de lutte contre le racisme et l'intolérance religieuse, d'immigration ou encore de mondialisation, la diversité était le maître mot de l'événement et a permis d'attirer un public très varié. En tout, plus de 4000 spectateurs ont fait le déplacement. Entre deux projections, dans le foyer du Filmforum du musée Ludwig de Cologne, le public pouvait boire un verre, déguster des spécialités africaines ou faire des emplettes dans des stands qui proposent de l'artisanat, des livres, des disques et des films africains…

Dialogue d'égal à égal

La musique avait une place importante dans le festival, avec notamment une soirée de documentaires consacrés au hip hop africain, accompagnée d'un concert du groupe congolais Lopango ya Banka. Pour Wabuza, l'un des chanteurs de cette formation de hip hop basée en Allemagne, cet événement permet « un dialogue d'égal à égal entre l'Afrique et l'Allemagne, une passerelle entre les cultures.»

Un habitué du festival : Jacques Bapoungue de la Maison africaine de Cologne

Un habitué du festival : Jacques Bapoungue de la Maison africaine de Cologne

Et le dialogue est justement primordial pour les organisateurs : pendant le festival, il n'était pas rare de voir les discussions entre public et réalisateurs se prolonger bien au-delà des projections. Comme par exemple avec le cinéaste burkinabé Daniel Sanou Kollo, venu présenter son film « Le poids du serment » : « Dans les échanges avec le public, je me rends compte qu’il fallait que le film existe. Grâce à ces festivals nous [les réalisateurs] sortons de notre environnement, de notre coquille, pour pouvoir mesurer la valeur des œuvres que nous produisons. »

Le festival a accueilli en tout 24 invités de marque, parmi lesquels le cinéaste marocain Mohamed Mouftakir, auteur du film « Pégase » qui a remporté en 2011 l'étalon d'or de Yennenga, le grand prix du FESPACO, le Festival Panafricain de cinéma de Ouagadougou.

Faire connaître les films africains

Le réalisateur sénégalais Moussa Sène Absa avec des membres de FilmInitiativ

Le réalisateur sénégalais Moussa Sène Absa avec des membres de FilmInitiativ

Autre objectif de FilmInitiativ : promouvoir la distribution du cinéma africain en Allemagne. Cette année, grâce à de nouvelles subventions publiques, l'association a fait sous-titrer 12 films en allemand pour les rendre plus accessibles au public du pays. Elle a aussi lancé un nouveau site internet : www.films-d-afrique.com, avec des informations sur les films présentés ces 20 dernières années, notamment les contacts des distributeurs.

En deux décennies, malgré des moyens financiers pendant longtemps très limités, FilmInitiativ a réussi à projeter près de 500 films et inviter plus de 70 cinéastes africains de 35 pays différents.

Écouter l'audio 12:30

Ecoutez le Forum des Cultures

Audios et vidéos sur le sujet