1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Étranger, qui es-tu ?

La presse allemande revient aujourd'hui sur l'avenir de la Conférence islamique et sur l'augmentation des chiffres de l'immigration en Allemagne.

L'Allemagne est un pays d'immigration, qu'elle le veuille ou non

L'Allemagne est un pays d'immigration, qu'elle le veuille ou non

Pendant longtemps, l'Allemagne a surtout attiré les personnes peu ou pas qualifiées, celles justement qui courent le plus grand risque de se retrouver au chômage, analyse die Welt. Les nouveaux immigrants sont en moyenne bien formés. Et culturellement parlant, ils sont plus proches des Allemands que les premiers immigrés turcs, car aujourd'hui la majeure partie vient d'Europe.

Deutschland Wahlheimat

L'intégration réussie, ça existe

C'est le renforcement de la puissance économique de la RFA qui attire les jeunes diplômés des pays en crise du sud de l'Europe, lance la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Ils viennent ici pour trouver ce dont ils manquent cruellement dans leurs pays : travail, bien-être et perspectives d'avenir. D'un côté, c'est tout bénéfice pour l'économie allemande, qui obtient ainsi le personnel qualifié qui lui manque. D'un autre côté pourtant, cette immigration économique grève de manière non négligeable le budget des prestations sociales.

Plus d'un million de personnes se sont installées en Allemagne en 2012, souligne die tageszeitung qui salue cette évolution. Surtout à une époque où les ressentiments racistes et antieuropéens augmentent. Le problème, c'est que cette immigration retire à l'Espagne, l'Italie, la Grèce ou le Portugal leur plus précieuse richesse pour l'avenir : une jeunesse bien formée. D'un autre côté, cette évolution fait toucher du doigt à notre société la réalité de la crise économique qui l'entoure.

Islamkonferenz - Hans-Peter Friedrich

La Conférence islamique est un symbole fort de dialogue et de progrès

Le quotidien de Berlin revient également dans ses colonnes sur la Conférence islamique. Lorsque Hans-Peter Friedrich, le ministre allemand de l'Intérieur, parle des musulmans en Allemagne, il invoque souvent les dangers représentés par les extrémistes. Il parle par contre beaucoup moins des dangers que doivent affronter en Allemagne les musulmans ordinaires.

Depuis le lancement de cette conférence, en 2006, les choses sont devenues plus difficiles, relève la Süddeutsche Zeitung. Et le débat lancé en Allemagne par les thèses antimusulmanes simplistes de l'homme politique controversé Thilo Sarrazin n'a pas arrangé les choses. C'est bien pour cela que cette Conférence revêt une importance toute particulière. C'est le seul forum central de dialogue entre les musulmans et l'État. Il doit donc rester à l'avenir un symbole fort de dialogue et de progrès. La Conférence islamique n'a jamais été conçue comme une structure confortable. Mais elle pourrait devenir un lieu étonnant où l'on peut à la fois se disputer et panser les blessures, conclut le quotidien de Munich.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !