1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

État d'urgence à Borno, Yobe et Adamawa

Le Nigeria a ordonné l'envoi de renforts militaires dans le nord-est du pays, theâtre d'une série d'attaques qui auraient fait au moins 3.600 morts depuis 2009. Trois régions sont concernées par l'état d'urgence.

default

Des soldats près de Maiduguri, dans l'État de Borno

Au pouvoir depuis trois ans, le président nigérian Goodluck Jonathan avait déjà - en janvier 2012 - décrété l'état d'urgence à Kano, importante ville du nord, au lendemain d'une série d'attaques spectaculaires visant principalement des commissariats. Au moins 185 personnes avaient été tuées. Mardi soir, dans un discours radio-télévisé, le chef de l'État a condamné les violences et promis de ramener l'ordre dans la région :

« Les activités des insurgés et des terroristes sont répréhensibles. J'ai écourté ma visite en Afrique du Sud et abandonné une visite d'État prévue en Namibie, après avoir été informé par nos services de sécurité des détails de la crise. Ces informations indiquent que nous ne sommes pas confrontés à de la pure criminalité, mais à une rébellion. Une insurrection menée par des groupes terroristes qui constituent une menace très grave pour l'unité nationale et l'intégrité territoriale. »

Nigeria Notstand Islamisten Präsident Goodluck Jonathan Fernsehansprache

Goodluck Jonathan tente sans succès de mettre fin aux violences terroristes

Boko Haram revendique des attaques

Dans une vidéo diffusée récemment, le chef présumé du groupe armé islamiste Boko Harama, Abubakar Shekau, avait revendiqué deux attaques très meurtrières dans l'État de Borno : celle de Baga, le 16 avril, suivie d'une violente répression par l'armée, ayant fait au total 187 morts. Et celle de Bama menée le 7 mai, qui s'est soldée par au moins 55 morts.

Thomas Mättig est le chef du bureau de la fondation allemande Friedrich-Ebert au Nigeria. Il observe que le président Jonathan fait preuve d'une certaine prudence vis-à-vis de ces régions du Nord :

07.05.2013 DW online Karte Karussell Nigeria Bama eng

Bama, dans l'est du Nigeria, a été endeuillée également par des actes terroristes

« Pour l'instant, il a envoyé des troupes militaires, il a prononcé un discours plus dur qu'avant mais dans le fonds rien n'a changé. Il a laissé les gouverneurs des trois États concernés en poste, toute autre chose lui aurait coûté politiquement dans des régions où il n'est en ce moment pas très aimé. »

La crise au temps d'Obasanjo

En son temps, en 2004 et 2006, l'ancien président Olusegun Obasanjo, avait pourtant révoqué des gouverneurs dans le Nord et les avait remplacés par d'anciens officiers militaires.

La force conjointe de l'armée et de la police - déployée dans la région pour combattre les islamistes - est régulièrement accusée d'exécutions sommaires et de violences envers les civils par des organisations de défense des droits humains.

L'Afrique en débat (Magazine)

Archives

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !