1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Brésil 2014

Équateur (groupe E)

Quand on voit les monstres du football que l'on trouve en Amérique du sud comme le Brésil, l'Argentine, l'Uruguay et le Chili, on se dit que c'est normal de n'avoir presque aucun souvenir de l'Équateur en Coupe du monde.

Le milieu de terrain équatorien Luis Antonio Valencia

Le milieu de terrain équatorien Luis Antonio Valencia

En effet, le premier Mondial disputé par "El Tri" (comme on surnomme cette équipe équatorienne) remonte à 2002. En 2006 en Allemagne, les Équatoriens s'étaient hissés en huitième de finale, leur meilleur résultat jusqu'à présent. Car quatre ans plus tard, en 2010, ils se sont fait de nouveau éliminer en phase de poules.

Sur le plan mondial, l'équipe d'Équateur n'est pas très connue. Pourtant, elle a connu quelques joueurs de talent par le passé, comme le défenseur Ivan Hurtado, surnommé "Bam Bam", recordman de sélections avec 167 capes à son actif. Il y a aussi Agustin Delgado, meilleur buteur d'El Tri avec 31 buts, ou encore le milieu de terrain Alex Aguinaga, 109 sélections et 23 buts au compteur.

Alors, il est vrai que les joueurs équatoriens ne sont pas très connus, mais cette année, il y en a un au moins un qui joue dans un club de renom : il s'agit d'Antonio Valencia, qui évolue à Manchester United, et qui voudra faire parler de lui, et surtout faire parler sa vitesse.

L'Équateur, pays traversé par la ligne imaginaire du même nom, fut l'un des trois pays créés suite à l'éclatement de la grande Colombie, en 1830. Les couleurs du drapeau sont le bleu, le rouge et le jaune: le bleu pour le ciel et la mer, le rouge pour le sang de ceux qui se sont battus pour leur indépendance, et le jaune pour la diversité du pays.

La diversité de sa faune et de sa flore, notamment, qui est si importante que l'Équateur est devenu en 2008 le premier pays à déclarer que la nature avait des droits constitutionnels. À voir si cela fera des émules ailleurs dans le monde.

Les adversaires du groupe E