1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Émission spéciale sur le Burundi

Le 13 mai, un groupe de putschistes annonçait le renversement de Pierre Nkurunziza. Six mois plus tard, nous faisons le point sur la situation et donnons la parole à la fois au pouvoir et à l'opposition en exil.

Écouter l'audio 60:00

Émission spéciale Burundi

Les invités de cette émission spéciale, diffusée vendredi 13 novembre 2015 entre 17 heures et 18 heures en temps universel, étaient: Carina Tertsakian, experte du Burundi de Human Rights Watch, Willy Nyamitwe, conseiller principal en communication du président burundais, Pancrace Cimpayé, porte-parole du CNARED (le Conseil National pour le Respect de l'Accord d'Arusha et de l'Etat de Droit au Burundi), opposé au troisième mandat du président Nkurunziza, David Gakunzi, directeur du Paris Global Forum et Gelase Ndabirabe, porte-parole du CNDD-FDD. Écoutez l'intégralité du débat en cliquant sur le lien audio.

Également dans cette émission, les

difficultés des journalistes burundais restés à Bujumbura

. Il y a six mois, les principaux médias indépendants avaient été saccagés. Conséquence: une absence d'information équilibrée et l'exil de nombreux professionnels vers les pays voisins ou lointains. Ceux restés au pays pratiquent le journalisme web et font face à diverses difficultés : intimidation, insécurité, arrestations, voire assassinats. Le constat de Antéditeste Niragira, un de nos correspondants à Bujumbura.

Il n'y a pas que les journalistes qui ont fui le Burundi... De nombreux habitants ont également quitté le pays, certains ont trouvé refuge au Rwanda. À Kigali, notre envoyé spécial Kossivi Tiassou

a rencontré une mère burundaise et ses deux enfants

accueillis dans une famille rwandaise.

La question de l'ethnicisation du conflit a été également un des points abordés pendant le débat. A ce sujet, écoutez le point de vue d'Ulrich Delius, de la Société allemande des peuples menacés, et aussi celui de l'avocat

Maître Isidore Rufyikiri

, actuellement à Kigali.

Enfin, nous n'avons pas eu le temps de passer une interview avec

Marguerite Barankitse, fondatrice de la Maison Shalom à Bujumbura

, dont nous vous proposons ici la version intégrale. Elle donne son point de vue sur les moyens de mettre un terme à la crise actuelle au Burundi. Marguerite Barankitse a dû quitter le Burundi, elle vit aujourd'hui en exil au Canada. Selon elle, il faut une force internationale pour protéger la population civile.


Liens

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !