1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

À Tunis, le travail de mémoire pas à pas

Cinq ans après la révolution, la Tunisie est considérée comme le pays qui a le plus avancé dans sa transition, couronnée par un Prix Nobel de la paix. Mais le travail de mémoire et de réconciliation restent douloureux.

Écouter l'audio 12:50

"En Tunisie, l'ancien régime n’est pas mort" (Sihem Ben Sedrine)

Le 14 janvier 2011, le président tunisien Zine El-Abidine Ben Ali fuyait son pays, après 23 ans au pouvoir. C'était le début du Printemps arabe. De l'espoir pour tout un peuple. Cinq ans après, les déboires économiques et le terrorisme mettent à mal la jeune démocratie.

Le travail de mémoire, ou "Aufarbeitung" en allemand, de la dictature de Ben Ali n'est pas une priorité. Pourtant, faire la lumière sur les crimes du passé représente une première étape vers la réconciliation. C'est une des missions de la Commission Vérité et Dignité, présidée par Sihem Ben Sedrine. Mais l'institution continue d'essuyer des critiques.

De l'autre côté de la Méditerranée, l'Allemagne, via le Mémorial de Hohenschönhausen, dans l'ancienne prison de la Stasi, a dûr faire ce travail et incite les Tunisiens à sauvegarder et étudier les traces du régime dictatorial. Pour en savoir plus, écoutez le reportage réalisé à Tunis et à Berlin, signé Ann-Kathrin Stracke et Claire-Marie Kostmann, en cliquant sur le lien ou l'image.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !